top of page

FAQ

  • Pourquoi REDI?
    REDI calcule des budgets de référence adaptés à chaque famille. Pour cela, REDI prend en compte les conditions de vie et les besoins réels de chaque famille. Celles-ci peuvent différer sensiblement de celles du type de familles pour lesquelles les budgets de référence sont préparés. Le REDI détermine le degré de besoin en fonction de la différence entre le niveau du revenu familial net disponible et le niveau du budget de référence calculé. En cas de solde négatif, il convient toujours d'examiner dans quelle mesure le revenu familial peut être augmenté et/ou les dépenses fixes réduites. Lorsque cela n'est pas possible (à court terme), il est souhaitable d'intervenir par un soutien supplémentaire. En plus d'être un outil de diagnostic et un cadre de référence, REDI a également une fonction éducative : le budget mensuel généré par REDI peut être utilement utilisé par exemple dans un programme de conseil budgétaire. Pour plus d'informations, lisez le cadre des conventions.
  • Que signifie la dignité humaine?
    Le concept de ‘dignité humaine’ est un concept juridique important. Elle constitue le fondement de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, de la Charte Sociale Européenne, des droits sociaux fondamentaux de la Constitution Belge et de la loi sur le CPAS. "Toute personne a le droit de bénéficier de services sociaux. Son but est de permettre à toute personne de mener une vie conforme à la dignité humaine" (art. 1 de la loi CPAS). C’est la mission de chaque CPAS, et par extension à chaque gouvernement local, de créer les conditions d'une vie digne pour tous ses habitants. À cette fin, la municipalité maximise l'égalité d'accès aux droits sociaux fondamentaux (art. 23 de la Constitution), y compris le droit à un revenu digne. La question de savoir ce qu'implique un revenu digne et à combien il s'élève trouve sa réponse dans les budgets de référence pour la participation sociale.
  • Quel est le montant de l'aide financière basée sur le REDI?
    Il convient d'établir une distinction claire entre le diagnostic des besoins financiers par l'outil REDI et l'octroi d'un soutien financier supplémentaire (AFS). L'octroi d'une aide financière supplémentaire (AFS) ou le remboursement d’un déficit révélé par REDI est nécessaire pour éviter que les familles ne soient prises dans un engrenage de pauvreté. L'octroi de l'AFS s'accompagne de préférence de la prise de mesures qui réduisent structurellement ou éliminent les déficits financiers, telles que : l'épuisement des droits supplémentaires (par exemple à une allocation majorée, au tarif social pour le gaz et l'électricité, à la participation socioculturelle, ...), l'acquisition d'un revenu de travail (plus élevé) ou la réduction de certaines dépenses lorsque cela est possible. Le CEBUD recommande de donner la totalité du solde négatif comme AFS aux familles pour lesquelles toutes les mesures nécessaires ont été prises pour améliorer structurellement leur situation financière. Aux pouvoirs locaux qui ne peuvent ou ne veulent pas libérer suffisamment d'espace budgétaire pour couvrir la totalité des déficits, CEBUD recommande de ne pas réduire l'AFS en termes de pourcentage, car cela peut avoir un impact différent sur les familles en fonction de leur taille ou de l'importance des coûts fixes. Toutefois, ces décisions doivent être prises au niveau d'un CPAS (et non par un travailleur social individuel). Veuillez lire le cadre des conventions pour plus d'informations.
  • L'application de REDI entraîne-t-elle une augmentation de la charge de travail des travailleurs sociaux?
    L'utilisation de REDI et le dépistage systématique et proactif des besoins des familles à l'aide de REDI prendra probablement plus de temps au début en raison du processus d'apprentissage et entraînera probablement aussi une augmentation du nombre de dossiers. Cependant, REDI permet une structuration poussée de l’enquête sociale et de la préparation des dossiers individuels, ce qui permet de gagner du temps. En outre, un certain nombre de décisions politiques peuvent être formalisées beaucoup plus facilement, ce qui signifie que chaque dossier individuel ne doit pas être discuté (longuement) au Comité Spécial du Service Social ou au Conseil de l'action sociale. Il n'est pas nécessaire de remplir tous les champs, seuls les frais de logement réels sont obligatoires. Des montants de référence sont disponibles pour tous les autres montants. Si le travailleur social soupçonne qu'il existe un écart important entre les montants de référence et les dépenses réelles, nous recommandons d'introduire les montants réels. Il s'agit d'un exercice entre la faisabilité et la précision. Il est préférable de prendre des décisions à ce sujet au sein de votre CPAS.
  • Un CPAS peut-il choisir le groupe cible pour lequel il doit remplir REDI et accorder un éventuel soutien REDI?
    Il n'y a pas de conditions concernant le groupe cible. Un CPAS peut choisir de manière autonome pour qui utiliser REDI et accorder un éventuel soutien grâce à REDI. Dans le cadre du régime de subvention, le gouvernement fédéral stipule (lien avec la circulaire) qu'un parcours d'activation doit être mis en place. Un CPAS peut toutefois y déroger pour des raisons d'équité. Le Centre d'expertise du Budget et du Bien-être Financier recommande de définir le groupe cible de la manière la plus large possible afin de pouvoir apporter une aide non seulement curative mais aussi proactive et de pouvoir détecter le plus rapidement possible les éventuelles insuffisances financières. Voir le cadre des conventions 1.1.
  • Pouvez-vous utiliser REDI pour des ménages en médiation de dettes?
    REDI n'est pas spécifiquement conçu à cette fin. L'outil MELISA est plus adapté dans cet objectif. MELISA et REDI travaillent à partir des mêmes données sous-jacentes (en particulier les budgets de référence), mais les résultats sont organisés différemment. MELISA permet de calculer un revenu de subsistance décent et d'indiquer les dépenses à la charge du client. Actuellement, l'outil MELISA est en train d'être redessiné et relié à l'outil REDI. Ce développement devrait être terminé d'ici la mi-2024.
  • Quelles sont les différences entre la version intégrée et la version autonome?
    o Dans la version intégrée, vous avez l'avantage de pouvoir utiliser des données déjà saisies. Sur base d'un lien, certains champs seront remplis automatiquement. La version intégrée est un peu différente, mais l'idée est la même. o Tous les utilisateurs de la version intégrée peuvent également utiliser la version autonome. o Contactez votre fournisseur de logiciel pour plus d'informations et de détails pratiques
  • Les questions les plus fréquemment posées pendant le webinaire sur le REDI et le projet subventionné par le gouvernement fédéral
    Toutes les questions et réponses peuvent être trouvées sur le site web de SPP IS
  • J’ai un problème avec la désignation d'un gestionnaire d'accès (principal).
    Effectuez les étapes décrites dans le document 'Manuel de gestion d'acces REDI ' Etape 1 et 2.
  • Quels sont les rôles qui peuvent être attribués aux utilisateurs, et quelles sont les attributions exactes de chaque rôle?
    La gestion des rôles se fait via l'application e-Gov. Nous distinguons les rôles suivants dans REDI : Travailleur social : il peut créer et éditer des dossiers et des budgets mensuels et avoir une vue d'ensemble de tous les dossiers au sein de son CPAS. DPD (délégué à la protection des données) : il peut consulter les journaux d'audit de l'application, lesquels indiquent qui a saisi, édité ou modifié des données dans le budget mensuel ou le dossier de base d'un client et à quel moment. Ils surveillent l'utilisation de l'application par les utilisateurs. Chef de service : actuellement, aucun pouvoir supplémentaire n'a été développé pour les chefs de service dans REDI. Les dossiers ne peuvent pas être supprimés dans le cadre d'une inspection SPPIS en fonction de la subvention. Pour la même raison, les dossiers ne peuvent pas non plus être transférés d'une municipalité à une autre. A court terme, nous envisageons de développer l'export en fonction de l'inspection et, à moyen terme, un tableau de bord pour les chefs de service.
  • J'ai un problème pour créer les invitations et des attributions de rôles pour REDI via eGov.
    Effectuez les étapes décrites dans le document 'Manuel de gestion d'acces REDI ' Etape 1 et 2. Si le problème persiste, vérifiez les points énumérés dans ce document.
  • Dans eGov, je ne vois aucun rôle REDI.
    Un gestionnaire d'accès (principal) peut accorder aux employés de l'organisation l'accès à REMI.   La gestion d'accès se fait au travers de trois rôles différents :  Membre du personnel  Chef de service  DPD Il est possible d'attribuer un ou plusieurs de ces rôles à un employé via l'application gouvernementale  Gestion des rôles eGov. Effectuez les étapes décrites dans le document 'Manuel de gestion d'accès REDI' étape 3.
  • L'employé destinataire n'a pas reçu l'invitation avec une attribution de rôle dans REDI.
    Envoyez le lien (voir étape 3.2 dans le document 'Manuel de gestion d'accès REDI') aux employés pour lesquels vous avez créé une invitation. En cliquant sur le lien et en se connectant, l'employé se verra attribuer le rôle REDI.
  • L'employé destinataire n'a pas accepté l'invitation avec une attribution de rôle dans REDI.
    Précisez à l'employé qu'il peut accepter l'invitation en cliquant sur le lien figurant dans l'e-mail.
  • L'employé destinataire ne peut pas voir le rôle qui lui a été attribué après s'être connecté à eGov.
    Si l'employé ne voit pas le rôle qui lui a été attribué après s'être connectée à la gestion des rôles d'eGov, essayez les étapes suivantes : cliquez à nouveau sur le lien et acceptez-le en cas d'échec, invitez à nouveau l'employé. Effectuez les étapes décrites dans le document "Manuel de gestion d'accès REDI" - Etape 3.
  • Un autre problème se pose?
    Dans ce cas, veuillez contacter le helpdesk : support@remiredi.freshdesk.com
  • Quand et comment inclure les prestations sociales dans REDI?
    Les prestations sociales ne sont pas automatiquement prises en compte. (Lorsque vous remplissez REDI pour demandeur spécifique, vous pouvez bien sûr inclure des avantages sociaux tels que l'allocation de soins de santé majorée. Nous privilégions la saisie des prestations sociales dans REDI lorsque nous sommes sûrs que le demandeur bénéficie effectivement de la prestation sociale. Le simple fait d'avoir droit à une prestation sociale n'est donc pas suffisant. Les prestations sociales peuvent être introduites dans REDI de différentes manières : Pour les prestations sociales les plus courantes, REDI fournit un champ dans lequel vous pouvez saisir les montants. Par exemple : vous pouvez saisir les dépenses réelles d'électricité et de gaz pour les clients qui bénéficient du tarif social et vous pouvez saisir l'allocation familiale comprenant les prestations sociales dans le champ prévu à cet effet. De cette manière, REDI tient compte des prestations sociales dans le calcul du budget mensuel. Si aucun champ séparé n'est prévu pour les dépenses réelles, vous pouvez saisir une prestation sociale en tant que "revenu supplémentaire". Les réductions sur les transports publics peuvent être incluses de cette manière, par exemple. Vous pouvez ensuite ajouter une description à ce "revenu supplémentaire" et vous pouvez également choisir si le montant de la prestation sociale se rapporte à une année, à un mois ou à un trimestre.
  • Que faire des dettes et des remboursements de dettes?
    Vous pouvez les introduire dans l'onglet Dettes. Sur la base des accords conclus au sein de votre CPAS, vous décidez des dettes à inclure dans le budget mensuel. Si vous souhaitez inclure des paiements échelonnés dans le budget mensuel, vous devez ajouter un plan de paiement échelonné avec des mensualités, une date de début et une date de fin. Voir le cadre des conventions 1.3.7
  • Peut-on prendre en compte l'épargne dans REDI et comment le faire?
    Vous pouvez saisir l'épargne à titre d'information en utilisant le champ prévue à cet effet, mais elle n'est dans ce cas pas automatiquement incluse dans les revenus. Si vous souhaitez inclure une partie de l'épargne comme revenu, saisissez-la (également) comme "revenu supplémentaire". Le montant de l'épargne que vous prenez en compte et la manière dont vous en tenez compte peuvent être décidés dans le cadre de convention de votre CPAS. Voir le cadre des conventions 1.2.1.2.
  • Que faire si l'on ne veut pas inclure des dépenses de luxe trop élevées?
    Les CPAS ont l'autonomie de décider dans quelle mesure ils incluent ou excluent certaines dépenses réelles. Si l’enquête sociale montre que certaines dépenses sont plutôt des dépenses de luxe et ne sont donc pas essentielles pour mener une vie digne, il existe les options suivantes : o Option 1 : plafonner les coûts à l'entrée dans le dossier de base. C'est souvent le cas pour les loyers. Toutefois, il est très important que les CPAS veillent à ce que les montants plafonnés soient réalistes et que des contrôles réguliers soient effectués pour s'assurer que les personnes peuvent trouver un logement de bonne qualité à ce prix (voir également le cadre des conventions1.3.3). Le plafonnement dès l'entrée a pour conséquence que les dépenses réelles ne sont visibles nulle part et ne peuvent être retracées par la suite. o Option 2 : inclure la totalité des dépenses dans le fichier principal, de sorte qu'elles restent visibles dans le budget mensuel, puis les ajuster dans la dernière colonne du budget mensuel ("réglées dans le budget") et les remplacer par des coûts réduits ou par le budget de référence. o Option 3 : Inclure les dépenses dans le fichier de base et si le résultat de REDI montre un solde négatif, discuter avec le client de la manière dont ces dépenses peuvent être réduites. Vous pouvez utiliser REDI comme outil pédagogique pour aider les clients à mieux comprendre leurs dépenses. Cela peut se faire parallèlement ou avant l'octroi de l'AFS (à moins que l'AFS ne soit plus nécessaire si les dépenses peuvent être réduites). Lors d'une consultation ultérieure, une fois les dépenses réduites, un nouveau budget mensuel peut être établi.
  • Si les frais de voiture sont remboursés, les autres frais de transport sont-ils déduits?
    Oui, maisseulement pour le coût d'une voiture partagée et non pour celui des transports publics et du vélo.
  • A quoi sert le bouton de simulation?
    En mode simulation, vous pouvez créer des fichiers de test et des budgets mensuels sans les sauvegarder. Vous ne pouvez donc pas les transférer dans un fichier final. Le fichier de base ne peut pas être imprimé dans l'environnement de simulation. Toutefois, vous pouvez télécharger et imprimer le budget mensuel au format PDF. Dans l'environnement de simulation, vous pouvez générer automatiquement un numéro de référence d’identification de test afin de pouvoir faire des exercices à volonté.
  • Que se passe-t-il si un membre de la famille séjourne dans un établissement de soins?
    REDI n'est pas spécifiquement conçu pour évaluer les besoins des personnes séjournant dans des structures collectives telles qu'une maison de repos et de soins, un établissement de soins pour personnes handicapées ou un internat. Nous déconseillons donc l'utilisation du REDI pour ce groupe cible. Si les CPAS souhaitent néanmoins le faire, nous recommandons que, lors de la constitution d'un dossier, tous les revenus ainsi que les dépenses nécessaires du résident d'une institution collective soient pris en compte. Se mettre d'accord à l'avance sur : • Quels sont les coûts imputés sur la facture qui sont considérés comme des dépenses nécessaires ? o Lesquels de ces coûts facturés ne sont pas minimalement nécessaires, mais plutôt souhaitables ou luxueux ? Ils doivent être déduits du total final de la facture. o Lesquels de ces coûts recoupent en grande partie les coûts inclus dans les budgets de référence ? Ils doivent être déduits du total final de la facture. o La facture corrigée peut être introduite dans REDI sous la rubrique "autres dépenses". • Quelles sont les dépenses nécessaires qui ne sont pas incluses dans le coût d'un établissement de soins (par exemple, le coût des vêtements, des loisirs ou de la mobilité) ? o Ces coûts peuvent ne pas être fixés à 0 dans le dossier ou le budget mensuel du REDI
  • Pourquoi les dépenses réelles dans le budget mensuel pour les catégories groupées ne correspondent-elles pas toujours à la colonne "réglé dans le budget", par exemple dans la catégorie "cotisation à l'assurance maladie, assurance soins, assurance hospitalisation" ?
    Cela peut s'expliquer par le fait qu'en plus des coûts effectivement saisis, il y a aussi des coûts pour lesquels des budgets de référence sont pris en compte. La colonne 'Réglé dans le budget' prend en compte les coûts effectivement saisis + les budgets de référence pour lesquels aucun coût n'a été saisi. (Ce sujet est traité en détail dans le guide Politeia "Avec REDI vers une assistance financière équitable" aux pages 60 à 68 ).
  • Est-il possible de ne pas inclure certaines dépenses ?
    Si, dans des cas exceptionnels, tu veux choisir de ne pas inclure certaines dépenses, entre 0,1 €. Cela permet de s'assurer qu'aucun budget de référence n'est inclus pour cette dépense spécifique dans le budget mensuel. Veille à bien saisir 0,1 € (et non un montant inférieur car sinon, lors de la conversion des montants annuels en montants mensuels, l'outil l'arrondira à 0). Il y a quelques exceptions à cette règle pour les coûts combinés : Multimédia : Si tu saisis le coût d'un paquet combiné et que tu mets la télévision, l'internet et la téléphonie à 0, il ne compte que le coût réel du paquet combiné. Sources de chauffage : les coûts du gaz, du mazout, du charbon et du bois sont additionnés. Si tu saisis la facture d'une de ces sources d'énergie, les autres ne sont pas prises en compte. Frais scolaires : les différents frais scolaires sont additionnés. Tu dois donc soit entrer tous les frais scolaires réels, soit laisser tous les champs vides, ce qui signifie que le budget de référence est compté. Frais supplémentaires : aucun budget de référence n'est pris en compte si tu laisses le champ vide ou si tu le mets à 0. Il s'agit par exemple de la garde d'enfants, d'une voiture, d'une pension alimentaire, de frais de santé supplémentaires.
  • Où trouver les budgets de référence?
    Dans l'outil REDI : Lorsque vous générez un budget mensuel, les budgets de référence dans les catégories de dépenses spécifiques sont affichés dans la première colonne. Matériel didactique : vous trouverez ici toutes les informations de base sur le contenu des paniers et la manière dont ils sont calculés. https://www.budgetsdereference.be/budgets-de-référence https://www.budgetsdereference-bxl.be/budgets-de-r%C3%A9f%C3%A9rence
  • À quelle fréquence les budgets de référence sont-ils mis à jour?
    À partir de 2023, les budgets de référence seront indexés semestriellement. En coopération avec STATBEL, les prix des biens et services des budgets de référence sont ajustés à base des sous-indices de l'indice des prix à la consommation. Cette indexation se fait sur la base des indices moyens du 2ème trimestre (T2 : moyenne des mois d'avril, mai et juin) et du 4ème trimestre (T4 : moyenne des mois d'octobre, novembre et décembre). Cette indexation est mise en œuvre et communiquée au milieu du trimestre suivant (pour le 2e trimestre : août et pour le 4e trimestre : février de l'année civile suivante). Cela permet de répercuter plus rapidement les changements de prix importants. Tous les 2,5 ans (en alternance entre l'été et l'hiver), les prix sont réévalués et tous les cinq ans, le contenu des paniers est entièrement revu. Les ajustements effectués sont justifiés sur la base des directives officielles, de la littérature scientifique, les connaissances des experts et des focus groups.
  • Qu'advient-il des budgets mensuels calculés lorsque les prix sont mis à jour dans REDI?
    Les budgets mensuels déjà calculés ne sont pas automatiquement adaptés en cas de mise à jour. Chaque CPAS décide lui-même quand un budget mensuel existant doit être recalculé en fonction de l'AFS. Lorsque de nouveaux budgets mensuels sont calculés, ils le sont toujours avec les prix les plus récents.
  • Combien coûte une voiture?
    Pour être suffisamment mobiles, les budgets de référence calculent le coût des transports publics, du vélo et de l'utilisation sporadique du covoiturage. Toutefois, dans de nombreux endroits de notre pays, les gens ont besoin d'une voiture pour participer pleinement à la société (par exemple, pour se rendre au travail et en revenir, pour faire les courses ou, en cas de divorce, pour emmener les enfants d'un parent à l'autre). Par conséquent, CEBUD calcule également le coût mensuel associé à une voiture. Les frais de voiture sont calculés à base de la distance moyenne entre le domicile et le lieu de travail, plus 10 % pour tenir compte des autres déplacements nécessaires en voiture. Par défaut, on suppose donc 12 000 kilomètres parcourus par an. Pour plus d'informations, consultez le guide du produit.
  • Quel est le montant des frais de pension pour les enfants travailleurs résidents?
    Les enfants résidents n'ayant pas droit aux allocations familiales sont inscrits dans REDI en tant qu'adultes. Si cet enfant adulte résident dispose de son propre revenu, REDI prend pleinement en compte ce revenu dans le calcul du revenu mensuel net disponible. Dans la réalité, cependant, il arrive rarement que les enfants résidents cèdent l'intégralité de leurs revenus à leurs parents. Une pratique plus courante est qu'ils paient la pension de leurs parents et couvrent en même temps certaines dépenses (par exemple pour l'habillement, les loisirs ou la mobilité) sur leur propre compte. Le coût minimum d'un enfant adulte résident peut être déduit des budgets de référence. Un enfant adulte résident mange généralement dans le pot familial et utilise également des produits de soins personnels et d'entretien des vêtements. En outre, il bénéficie également du loyer, des frais de consommation, des frais de recouvrement de l’enlèvement des déchets ou des assurances payés par ses parents. Ce tableau indique le coût minimum d'un enfant résident pour ces produits et services. Sur cette base, les travailleurs sociaux peuvent préciser à leurs clients le coût minimum de leur enfant résident. À leur tour, ils peuvent ensuite utiliser ces montants comme lignes directrices pour facturer des frais de pension à leurs enfants résidents avec leurs propres revenus. Si un enfant résident paie des frais de pension, CEBUD recommande de ne pas inscrire l'enfant résident dans le dossier de base. De cette façon, les dépenses et les revenus de l'enfant ne sont pas pris en compte car l'enfant est entièrement autonome. Cela permet à l'enfant d'économiser des sous pour vivre de façon indépendante plus tard. Pour plus d'informations, lisez le guide du produit .
  • Y a-t-il une mise à jour disponible avec les nouveaux prix de l'énergie?
    Les prix de l'énergie dans les budgets de référence datent de mai 2023. En raison des évolutions du marché de l'énergie et des augmentations des prix pour les consommateurs, il est possible que pour un certain nombre de ménages, les dépenses de référence pour l'énergie de REDI ne soient plus réalistes. Il est donc préférable de toujours travailler avec les coûts de consommation réels des ménages plutôt qu'avec les montants de référence pour l'énergie dans REDI. Non seulement les budgets de référence sont basés sur les prix de mai 2023, mais ils sont également toujours calculés à base d'une consommation énergétique frugale dans des maisons de qualité et bien isolées (moyenne sur trois types de maisons, à savoir un appartement, une maison mitoyenne et une maison individuelle). En réalité, ces conditions ne sont souvent pas remplies. Pour calculer le coût énergétique réel d'un ménage, on peut suivre la procédure suivante : Demandez aux clients d'apporter leur consommation annuelle d'électricité et de gaz. Entrez cette consommation dans le V-test. Vous verrez ainsi quel est le coût actuel avec le fournisseur actuel. Un douzième de ce montant peut être considéré comme une avance réaliste. Vous saisissez ce montant dans REDI. Vous inscrivez comme revenu les interventions que le gouvernement donnera dans les mois à venir. De cette façon, REDI calcule une différence exacte entre les revenus et les dépenses. Si la facture anticipée est beaucoup plus élevée, vous pouvez contacter le fournisseur pour faire augmenter le montant, si nécessaire. Si le V-test indique qu'un autre fournisseur est beaucoup moins cher, vous pouvez en discuter avec le client. En période de forte fluctuation des prix, il est préférable de revoir cette procédure régulièrement.
  • Qu'en est-il des enfants qui ne résident pas à plein temps dans la famille?
    Dans REDI, vous pouvez indiquer le mode de résidence qui se rapproche le plus de la situation réelle. Pour les enfants qui ne résident pas à plein temps dans la famille, nous proposons trois options alternatives : En grande partie chez ce parent (enfant plus de 20 jours par mois chez ce parent): nous supposons ici un arrangement dans lequel les enfants restent principalement avec le client et ne passent qu'un week-end sur deux en moyenne et la moitié des vacances avec l'autre parent. Hébergement égalitaire (enfant moins de 20 jours par mois et plus de 10 jours par mois dans la famille du client) : les enfants restent une semaine sur deux et la moitié des vacances chez la famille du client Seulement les weekends (enfant 10 jours par mois ou moins dans la famille du client) : L'enfant reste principalement avec l'autre parent et en moyenne un week-end sur deux et la moitié des vacances avec le client.
  • Que faire des frais de scolarité des étudiants indépendants?
    Les (jeunes) adultes étudiants qui ne vivent plus chez leurs parents et qui financent eux-mêmes leurs frais de scolarité (par le biais d'un travail ou d'allocations et d'éventuelles bourses) ne peuvent pas être traités de la même manière que les enfants qui vivent encore chez leurs parents dans le cadre d'une enquête sur les besoins sociaux. Ces jeunes adultes étudiants sont encore (en grande partie) dépendants de leurs parents pour leur subsistance et le paiement de leurs frais d'études. Si votre CPAS souhaite prendre en compte des frais de scolarité dans l'évaluation des besoins d'un étudiant indépendant, vous saisissez tous les revenus de cet étudiant (et de ses colocataires) dans REDI. Dans le cas où l'étudiant reçoit une bourse et/ou une aide financière de l’université ou de l’haute école, vous les indiquez dans la rubrique ‘autres sources de revenus’. Dans l'onglet ‘dépenses’, vous saisissez les frais de scolarité actuels de l'étudiant dans la rubrique ‘autres dépenses’. Il s'agit des frais d’inscription, des frais de cours, des manuels, d'un ordinateur et d'autres frais d'études nécessaires spécifiques au cours. De nombreux établissements d'enseignement supérieur disposent aujourd'hui d'une vue d'ensemble actualisée des coûts de scolarité nécessaires par cours. Dans le guide des produits (voir 7.1 Education), vous pouvez consulter le montant moyen des frais de scolarité (frais d'inscription droits, complets frais pour une inscription de 60 crédits). Si l'étudiant indépendant n'habite pas à proximité de l'établissement d'enseignement supérieur, vous pouvez également tenir compte des frais de transport. Ceux-ci sont alors enregistrés séparément dans la rubrique ‘autres dépenses’.
  • Qui peut utiliser REDI?
    L'outil REDI a été développé exclusivement pour les CPAS. Un outil limité permettant de calculer des budgets de référence adaptés à chaque situation familiale est disponible pour tous.
  • Comment donner l'accès à REDI à notre nouveau collègue?
    Malheureusement, nous ne pouvons pas accorder l'accès à votre collègue. La procédure dans la plateforme gouvernementale BOSA/FAS doit être suivie par chaque utilisateur ayant accès à l'outil REMI. Il est donc nécessaire que votre administrateur d'accès, qui a précédemment configuré les rôles des utilisateurs, fasse de même pour les collègues qui doivent maintenant également obtenir l'accès. Vous pouvez consulter les étapes à suivre dans notre guide d'accès, que vous pouvez trouver en bas de cette page.
  • J'ai une question sur l'utilisation du REDI, où puis-je m'adresser?
    Contactez le service d'assistance à l'adresse électronique suivante: support@remiredi.freshdesk.com
  • Peut-on éviter d'introduire le numéro du Registre national?
    Non, il est obligatoire d'introduire un numéro NISS pour chaque demandeur : soit le numéro d'identification du Registre national, soit un numéro bis valide tel que le numéro du registre d’attente (pour ceux qui ne sont pas repris dans le Registre national). Il s'agit du numéro unique sur la base duquel les CPAS établissent les dossiers.
bottom of page